Accueil Archives News Contact
 
Abstract
Retour

15 ème congrès national de la SACOT
Du 29/11/2008 au 30/11/2008
Institut Pasteur, Dély Ibrahim, Alger
Détails
Imprimer | Envoyer à un ami



Luxation congénitale de la tête radiale et revue de la littérature.
(Communication affichée)
   
Auteurs : A. Gaziz, F. Nemouchi, C. Derdous, H. Makhloufi.
 
   
Objectifs : Présentation d'une observation concernant un adolescent de dix huit ans présentant une luxation congénitale de la tête du radius. La gêne fonctionnelle est modérée, la revue de la littérature engage à une certaine prudence et les auteurs se sont, pour le moment, abstenus d'une intervention correctrice.
   
Matériels et méthodes : Elle concerne un adolescent de dix huit ans qui présente une luxation postérieure et bilatérale de la tête radiale.
Cette luxation s'est aggravée progressivement depuis l'âge de six ans
et le patient est peu gêné, malgré un déficit d'extension de 30 degrés et une petite diminution de la supination des deux côtés.
Pour l'instant, il n'a pas été opéré. En effet, la gêne fonctionnelle est certaine mais ne nécessite peut-être pas de geste opératoire.
   
Resultats :
   
Discussion : Le terme lui-même de luxation congénitale de la tête radiale peut prêter à confusion. Si la luxation ancienne traumatique peut être facilement écartée (fracture de Monteggia avec antécédent traumatique unilatéral), d'autres diagnostics sont plus difficiles à exclure.
J. Dunoyer, à la S.O.O de 1985, rapportait une incurvation du cubitus avec luxation de la tête radiale chez un enfant de deux ans où plusieurs diagnostics avaient été évoqués : un fibrome envahissant, une neurofibromatose ou une dysplasie fibreuse.
Il semble que le diagnostic de dysplasie fibreuse ait été retenu. C'est la raison pour laquelle aujourd'hui, il est nécessaire de faire une tomodensitométrie (T.D.M.) ou mieux une résonance magnétique nucléaire (R.M.N.) afin de compléter le bilan radiologique standard.

   
Conclusion : Nous proposons l'attitude thérapeutique suivante dans les vraies luxations congénitales de la tête radiale : abstention jusqu'à l'âge adulte. En effet, la réduction sanglante avec ostéotomie du cubitus et reconstitution du ligament annulaire, même accompagnée d'un raccourcissement du radius et d'un allongement du cubitus, paraît vouée à la récidive.
La seule indication serait peut-être une instabilité majeure du coude avec handicap fonctionnel important.
Si les surfaces articulaires sont normales à la RMN, à la fin de la croissance, et le sujet est très gêné, on pourra alors envisager une résection de la tête et du col du radius comme le suggéraient Thilleux et Bérard à la réunion du groupe d'étude en orthopédie pédiatrique (G.E.O.P.) de 1992.



Brèves

AOLF 2020 :
http://aolf2020tunisie.com/

Lire la suite ...

ESACOT :

Lire la suite ...

REVUE ALGERIENNE DE CHIRURGIE ORTHOPEDIQUE :
Chers amis, chers collègues Comme vous le savez notre revue devient semestrielle ...

Lire la suite ...

 
 
Copyright © SACOT 2007. Tous droits réservés. | Site développé par CyberUnivers